Ward-driving (trébucher sans fil)

Modification d’une carte wifi MSI CB54G2

Voici la modification détaillée d’une carte Wifi MSI PCMCIA (CardBus en fait) CB54G2, pouvant être utilisée sous Linux pour ward-driver. (trébucher sans-fil)
Le ward-driving consiste à se déplacer dans une ville et à détecter les réseaux wifi environnants.
Cette carte est très bien supportée sous Linux car elle est équipée d’une puce Ralink pilotée par le module RT2500 GPL.
Je voulais améliorer un peu ma pratique du ward-driving en plaçant une antenne externe omnidirectionnelle me permettant d’augmenter la quantité de réseau reçus lors d’une « course ».
Il faut pour cela modifier la carte, lui adjoindre un « Pigtail », fil qui permet de relier une antenne extérieure à la carte.
Mes débuts ont été chaotiques car le vocabulaire employé est assez peu commun (pigtail, antenne onmi, gain, dB, hotspot) et la multitude de connecteurs existants sur le marché ne facilite pas la tâche.
En ce qui me concerne, j’ai choisi de faire un pigtail constitué :

  • 1 fil RG 174 de 1 mètre de long. (au cas où j’en ai plusieurs à faire 😉 )
    Le Pigtail
  • 1 connecteur RP-SMA Mâle. (appelé aussi connecteur Mâle Reverse SMA ou SMA à polarité inverse)
    Connecteur RP-SMA

Une fois après avoir bien défini les connecteur et le cable utilisé (et ce n’était pas le plus facile… un grand merci à JKX de Brest-Wireless), il faut savoir où le souder sur la carte.
Je suis pas un gros pro d’électronique et je n’ai qu’un voltmètre qui fait Ohm-mètre (pratique pour savoir si la soudure est bonne) mais j’ai trouvé quand même :
C'est ici que l'on soude
NB : le démontage de la carte est SUPER-GALERE ! Il faut d’abord déclipser le capot en plastique du dessous, puis forcé légèrement pour le relever et l’enlever. Ensuite, en écartant les pan de la carte avec un petit tournevis, on y arrive. Doucement, mais sûrement.

Donc, pour éclairer un peu les esprits, voici une petite explication :
Ou souder ?

Ce qui donne, après soudure-(ici c’est une de mes premiers essais. Comme la soudure sur la masse ne tenait pas bien, j’ai soudé direct sur la carcasse métallique. Attention tout de même à l’épaisseur, ne pas trop mettre d’étain-.

Et Voila !

Une petit coup de scotch par dessus pour isoler tout ça, et on essaye de refermer la carte. On essaye, car le plastique est vraiment collé et le fil ne passe pas. Donc, j’ai un peut fait le gorêt, j’ai fondu le plastique avec le fer à souder. (je sais, j’ai honte)
J'ai honte.

Attention : La soudure à la masse est très fragile (alors que celle sur l’antenne tient vraiment bien !), donc il faut éviter tout mouvement intempestif. Pour ce faire, j’ai envelopper le fil dans du scotch (j’ai encore honte) ce qui fait que meme quand je visse une antenne externe, la soudure est complètement désolidarisée du connecteur, elle ne bouge plus.

Ca y est, vous avez une jolie carte wifi qui a des supers drivers (kismet, aircrack, aireplay me voila) et à laquelle on peut adjoindre une antenne externe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s